Dans le regard que je pose sur l’autre, j’y aperçois une partie de moi même.

 L’autre est le reflet soit de ce que l’on aime chez soi, ou de ce qui nous manque.

Quand je regarde l’autre, qu’il m’agace, que j’y vois des frustrations, des colères, des manques, c’est qu’il réveille des parts de moi qui demandent à être entendues. Que veulent-t-elles me dire? Est ce du jugement, de la jalousie, une critique envers moi même? Qu’est ce que l’autre a ou est et que j’aimerais avoir ou être?

Je peux décider de fuir ce que je ressens et laisser cette part de moi souffrir ou je peux l’accueillir et l’accepter pour m’en libérer.

Quand je regarde l’autre et que je relève chez lui des qualités, c’est que ses qualités sont déjà en moi, c’est une partie de moi que je reconnais en l’autre.

Je peux choisir de m’ouvrir à cette partie de moi qui demande à être valorisée et me remercier pour ce que je suis.