Combien de fois vous êtes vous dit que vous vouliez vous débrouiller par vous-même, parce que se faire aider c’est admettre que l’on est faible? Que l’on a un problème que l’on arrive pas à résoudre seul.

 

Pour beaucoup de personne, se faire aider c’est parfois croire que l’on est moins bien que les autres, que l’on est nul, ce qui peut entrainer non seulement un cercle vicieux de dévalorisation et de perte de confiance mais également la peur d’avoir honte de notre situation, honte d’avouer que l’on a besoin d’aide.

De mon point de vue, se faire aider est la plus belle preuve d’une force intérieure. C’est admettre et reconnaitre qu’une autre personne a les compétences et capacités nécessaires pour nous faire avancer.

L’aide permet d’avancer là où on aurait peut-être jamais regarder. Demander de l’aide c’est s’offrir la possibilité qu’une tiers personne éclaire un endroit en nous qu’on avait pas pensé à regarder, c’est voir une situation sous un angle nouveau et ainsi cheminer différemment.

Si vous pensez que se faire aider, accompagner (peu importe finalement par quel moyen : thérapeute, coach….) est une marque de faiblesse, regardez quelle force il faut pour OSER dévoiler ses peurs, doutes afin de les transformer et d’avancer. C’est en se faisant ce premier pas vers vous-même que vous cultiver la confiance envers soi et l’autre et aussi que vous vous reconnecter à votre amour pour vous-même, car il en faut de l’amour pour soi pour demander de l’aide pour aller MIEUX. »